Zhang Qiong Fei

Zhang Qiong Fei, élevée par son unique grand-mère dans les montagnes du Yunnan, a démarré son art en Chine à la fin des années 90, à une période où de nouvelles passions s’enflammaient pour l’art.

Lorsqu’elle est sortie diplômée de l’Université des Beaux-Arts du Yunnan en 1996, Zhang Qiong Fei s’est lancée dans la mêlée et a contribué à une période dynamique de l’art contemporain chinois.

Son travail a très vite marqué profondément les esprits pour son style incisif et son sens aigu de l’observation.

Voilà 20 ans que Zhang Qiong Fei a démarré sa carrière artistique et qu’elle a sans relâche employé le langage de l’expressionnisme pour transmettre sa vision du monde, du moi et du corps, sans oublier celle des objets du quotidien et de l’espace vivant.

Son univers graphique est à la fois sensible et fragmenté.

Ses peintures ne sont pas de simples représentations naturalistes. Elles ont été choisies pour exprimer les attitudes et les opinions de l’artiste, sans oublier les inquiétudes quant à l’état du monde, ainsi que ses réelles impressions de ce dernier. Elles n’ont de cesse d’évoquer ses doutes et ses réflexions.

Peindre pour révéler :

Exode exil, telle est l’œuvre de Fei appelant à approfondir la nature de son esprit visionnaire, le péril de la vie du meuble et de l’immeuble en passant par le monde soutenu vers une analyse de l’avènement de la fin. Aucune rivalité avec la vie, aucun deuil, juste la fin d’une époque et d’un monde vivant.

Conformément à sa rigueur chaque jour est un jour pour l’art, tableaux, sculptures, encres de Chine, papiers découpés. Les mots seront toujours flous, mais l’effet précis est complexe. Elle analyse d’abord son sujet à partir de photos, modèles ou objets. Et conformément à l’image qu’elle a de l’humanité, il découle que l’époque devienne une procession apocalyptique.

Fei est née à partir d’une critique : « ça ne sera jamais un garçon ! » Le pouvoir des femmes ce n’est surtout pas de prendre le pouvoir, mais à partir d’elles même juste rendre une justice globale de la vie. Telle est la définition de l’œuvre de Fei.

Extraits du texte de Francky Criquet, photographies © Zhang Qiong Fei.